En cette période estivale voici quelques conseils pour préparer votre future saison de chauffe.

Aujourd’hui nous nous intéressons au bois et à sa qualité.

Il est important d’utiliser du bois propre et sec pour optimiser les performances de votre appareil de chauffage (à bois.)

Il est préférable d’utiliser un bois possédant moins de 20% d’humidité. La combustion d’un bois trop humide entraine un encrassement de votre conduit et de votre vitre. Il est conseillé de faire sécher votre bois au minimum 2 ans, ne pas coller les buches aux autres pour leur permettre de respirer et d’accélérer le séchage.

Quelle essence de bois ?

On distingue plusieurs essences de bois :

  • les bois durs: le Charme, le Hêtre et le Chêne.
  • les bois tendres : bouleau, érable, peuplier.
  • Les résineux : le Pin, le Sapin, le Mélèze.

On privilégiera les bois durs pour la chauffe car ils ont un pouvoir calorifique plus important et se consument plus lentement (à condition que le bois soit sec !). En revanche on évitera le plus possible les résineux qui auront tendance à encrasser votre foyer et votre conduit avec risque par la suite de bistrage !

Attention aussi au châtaigner qui est un bois qui éclate ! Un vrai pop corn. A éviter dans un foyer ouvert !

Il est bien évident qu’il ne faudra pas utiliser du bois de récupération (anciens meubles). En effet il y est probable que les meubles aient été traités avec de la peinture, du vernis ou d’autres substances qui pourraient être nocives quand elles sont brulées.

En résumé, il est donc préférable d’utiliser un bois sec (dur de préférence) et non traité !